vendredi 8 août 2014

Gaël Sacré - photographe



{ Pouvez-vous vous présenter ?

Muse : Flore de Corbier
Gaël Sacré, photographe. Je suis passionné de fictions, en particulier tout ce qui a attrait aux mondes imaginaires, et de musique. J’aime qu’on me conte des histoires et je dédie une partie de ma vie à en raconter aux autres à travers mes projets. Je suis également vidéaste, je suis notamment co-réalisateur de la websérie de fantasy, Avaliëa.

{ Comment en êtes-vous venus à la photographie ?
Mes premières amours étaient pour la musique, mais après le lycée et mon groupe de garage, je n’ai pas réussi à rebondir. Je me suis lancé alors dans des études de cinéma & de théâtre (Arts du Spectacle), et j’ai trouvé à cette époque là dans la photographie un bon moyen de m’exprimer simplement, d’expérimenter et de construire un chemin vers mon univers intérieur.






Muse : Camille Nadaud
{ Comment choisissez-vous vos modèles ?
Pour faire vivre mon univers, je recherche des modèles naturelles & candides. Le meilleur moyen que j’ai trouvé actuellement est via facebook qui me permet de solliciter des personnes qui n’auraient pas forcément fait la démarche de devenir modèle. Je travaille souvent avec des modèles qui posent pour la première fois.

{ Vous avez peu de photos de paysage, pourquoi ?
J’aime raconter des histoires, et pour moi les histoires se racontent avec des personnages. J’apprécie de belles photographies de paysage, mais je suis toujours bien plus touché par un regard humain. Pour autant, j’apporte beaucoup de soins à l’environnement autour de mes modèles. Comme on le voit en cinéma, le décor peut être parfois traité comme un personnage. J’aime aussi à penser que l’environnement de la photo est une bonne manière d’illustrer l’état d’esprit du personnage.





~ Offrande ~Muse : Aurélie Claerboud
{ Comment décririez-vous votre univers ?

J’ai beaucoup de mal à le décrire, car il est en perpétuelle évolution et que les termes qui me viennent sont très galvaudés. On me parle souvent de féérie, de magie et de fantasy et ça m’enchante car c’est tout ce que j’essaie de transmettre. Actuellement, mon style principal, que j’appelle « Ether » est une ébauche d’univers dans lequel des jeunes filles sont initiées à la sorcellerie à l’adolescence pour dompter les « brumes de l’éther », une entité informe qui fait naître aussi bien des rêves que des cauchemars. Ces gardiennes sont chargées de repousser les brumes qui menacent d’engloutir le monde.











{ Quelle place accordez vous au numérique et aux retouches photos ?

Muse : Tiphaine

Quand j’ai commencé la photographie, le numérique était déjà bien en place, donc je ne me suis jamais
vraiment posé la question. Pour moi, ça a toujours été un moyen de m’exprimer. En ce qui concerne les retouches, pour moi elles font parti intégrante de la création photographique, et ont d’autant plus d’importance que j’essaie de créer des atmosphères imaginaires qui seraient bien plus onéreuses ou difficiles à obtenir si je tentais de le réaliser à la prise de vue. Pour autant, j’accorde beaucoup d’importance à la qualité de l’image dès la prise de vue, et j’aimerai à l’avenir tenter de créer des effets spéciaux « réels » durant les shootings.







{ Quel a été votre meilleur souvenir en photographie ?


Muse : Samantha Meglioli
Instinctivement, je pense au premier shooting que j’ai réalisé avec Samantha Meglioli en tant que modèle, qui est également une photographe de talent. C’est un excellent souvenir car j’ai senti sur ce shooting une vraie évolution dans mon travail, ou le côté féérique et magique que je cherchais à apporter depuis plusieurs années a commencé à émerger. D’ailleurs, une des photos de ce shooting reste encore aujourd’hui une des plus appréciées.
{ Quelles sont vos sources d'inspiration ?
Je puise la plupart des mes inspirations dans le cinéma et la musique. J’ai grandis avec le film Hook, passé mon adolescence avec Harry Potter et Le Seigneur des Anneaux. J’ai aussi beaucoup d’affection pour le Marie-Antoinette de Sofia Coppola et les Sherlock Holmes de Guy Ritchie. En ce qui concerne la musique, comme pour beaucoup c’est très éclectique, mais pour « Ether », je peux citer comme  inspiration les Medieval Baebes, Faun, Kate Bush et Emilie Simon.






~ Hazel, princesse d'Asgalë Muse : Lisandre
{ Quels sont vos projets ?


J’en ai beaucoup ! En photographie, je travaille en parallèle sur des séries différentes, comme « Avenue de la République » qui est une série en noir & blanc urbaine, un peu vintage dans des décors hausmaniens, ou encore « Teenage Dream » qui est une série sur des adolescentes contemporaines inspirée du clip éponyme de Katy Perry.
En vidéo, j’aimerai tenter de raconter des histoires à partir de mes séries photographiques et je continue surtout de travailler avec mon ami Django Large à la réalisation de notre websérie de fantasy, Avaliëa : http://avaliea.wordpress.com/





{ Quels conseils donneriez-vous aux personnes souhaitant se lancer dans la photographie?
Ne jamais abandonner. Quand on commence une activité, c’est nouveau, c’est chouette et on apprends assez vite les bases. Mais il arrive toujours des moments où c’est particulièrement difficile, où on a l’impression de ne pas avancer, de tourner en rond et on a envie de tout arrêter. C’est précisément à ce moment là qu’il ne faut rien lâcher. Finalement, j’ai appris que même les moments de vides font parti de l’apprentissage. Parfois poser l’appareil et faire autre chose de sa vie pendant une période peut être bénéfique pour sa pratique, et revenir plus fort que jamais la tête pleine de nouvelles idées.


Shooting en duo avec Django Large Photography
Muse : Aslinn Naïta
Costume : Freyja Napellus (sous-robe) & Clément Lambert (fourrures)



Pour suivre le travail de Gaël, n'hésitez pas à suivre ces différents liens :
Sa page facebook

Son Site 
Son Flickr 
Son deviantart 
Son facebook "spécial mariage" 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire